Pour ce samedi, seulement 3 cyclos étaient au RV à 13h30. Départ optimiste pour la Dombes mais dès les hauts de Cailloux, ça a commencé à mouillancher. Qu'à cela ne tienne, ça va passer, se disait-on. Mais cela ne passât point ; au contraire, cela empirât. De sorte qu'arrivés à La Saulsaie, il n'y avait plus un seul poil de sec ( même pas les plus intimes). C'est là que nous décidâmes de rebrousser chemin au plus court. Chacun regagnât ses pénates pour faire sécher ce qui pouvait l'être et laver le reste. Dès 17h30, le vélo et les pieds avait retrouvé figure humaine. Bref, une sortie un peu écourtée par la météo. Mais il parait que tant qu'on est fou, on est jeune. Bruno